10 astuces pour consommer moins de plastique au quotidien

C’est le fléau de notre siècle : le plastique est partout chez nous, mais malheureusement aussi dans les océans… Mais pas de panique, aujourd’hui on vous donne des astuces pour consommer moins de plastique au quotidien

1. Fini les pailles et touillettes en plastique !

A bannir de toute urgence ! : à partir de 2021 le parlement approuve la fin de ces produits en plastique à usage unique qui polluent les océans.

Alors, pourquoi ne pas prendre de l’avance sur la décision du parlement européen ?  Les pailles et touillettes en plastique pour le café sont une source très importante de pollution au plastique et à usage unique. Il convient de privilégié des pailles en cartons ou en inox ou verre qui sont, elles réutilisables.

2. Utiliser des gourdes ou thermos plutôt que des bouteilles en plastique

Boire de l’eau en bouteille, c’est aussi boire du plastique ! En plus d’être mauvais pour l’environnement, le plastique se retrouve dans l’eau que nous buvons. Alors si vous êtes un peu réticent à boire l’eau du robinet directement, vous pouvez toujours investir dans du charbon végétal actif à plonger dans votre gourde ou votre thermos !

Pour consommer moins de plastique, utiliser une gourde ou un thermos au quotidien c’est sain ! Mais aussi écologique, et plus économique car vous n’aurez plus à acheter de bouteilles. De plus, cela gardera votre boisson chaude l’hiver et froide l’été !                                                                                                            

Notre conseil en plus : optez pour une gourde en inox car l’inox est stable et de migre pas dans l’aliment. Si cela peut représenter un petit investissement, vous l’utiliserez plus longtemps.

3. Arrêter les sacs plastiques à usage unique

Que ce soit pour vos légumes ou vos courses en général, évitez au maximum de les utiliser. Prévoyez des totes-bags et autres sacs en toile très légers pour vous accompagner lors de vos courses !

De plus, méfiez-vous des sacs biodégradables que l’on retrouve en grande surface au rayon fruits et légumes : une fausse bonne initiative. Ils sont marqués comme tels mais le processus de recyclage est très spécifique et ne permet pas de réutiliser intégralement tout le sac plastique.

4. Faire attention au suremballage

Pour consommer moins de plastique, tout commence dans le choix des produits en magasin. Par exemple, au rayon fruits et légumes, il n’est pas rare de trouver des produits sous plastique ou emballés dans du cellophane, ce sont souvent d’ailleurs des produits bio ! Préférez donc les fruits et légumes non-emballés. Plus largement, tous les produits doivent être passés au crible. Au rayon hygiène ou ménage, par exemple, les éco-recharges permettent de réduire considérablement sa consommation d’emballages

5. Réduire sa consommation de chewing-gum

Et oui ! Cela peut vous paraitre un peu incongru et pourtant, quand vous mâchez du chewing-gum, vous mâchez aussi du plastique ! Initialement, le chewing-gum était fabriqué à base de chiclé — une gomme naturelle extraite d’une plante sud-américaine. Mais les scientifiques ont découvert que l’on pouvait fabriquer le chewing-gum à partir d’une gomme de synthèse : le polyéthylène et le polyacétate de vinyle. Par conséquent, la plupart des chewing-gums contiennent du plastique ! 

6. Acheter les aliments en vrac

De plus en plus de supermarchés ont une section où vous pouvez acheter vos aliments en vrac : riz, pâtes, féculents, noix, céréales, muesli, etc. En revanche, n’utilisez pas de sacs en plastique pour acheter ces aliments !

Utilisez plutôt les sacs en papier qui sont à votre disposition. Et si vous utilisez vos propres sacs et autres bocaux. Les supermarchés déduisent le poids du récipient dans lequel vous mettez les aliments en vrac. Si vous utilisez des sacs en coton, sachez que leur poids est imprimé sur le sac pour que la caissière puisse le déduire.

7. Préférer les pinces à linge en bois plutôt qu’en plastique

Tout simplement car il existe une alternative au plastique avec les pinces à linge en bois ! En plus d’être à un prix similaire, cela vous fera faire des économies en vous évitant de renouveler régulièrement les pinces en plastique. Et qui soit dit en passant, sont beaucoup moins résistantes au soleil, au froid et à la lumière.

8. Tester une brosse à dents en bambou

Les brosses à dents en plastique jetées chaque année se comptent en milliards. Et pourtant, une alternative existe :

Ecologique, esthétique, solide, agréable au toucher et bonne pour les dents, la brosse en bois de bambou peut vous offrir davantage qu’une brosse à dents classique pour un prix sensiblement équivalent.

Le bois du manche est biodégradable, compostable, et ne nécessite ni engrais, ni pesticide, ni arrosage pour garantir sa croissance…

Et les pandas, dans tout ça ? N’ayez crainte : ces manches sont conçus à base de moso, un bambou géant qui n’intéresse pas nos amis de Chine. 

Bien sûr, il n’y a pas que le manche à prendre en compte. Ces produits vont de pair avec des emballages et des poils recyclables.

Si ces brosses sont recommandées par énormément de dentistes, c’est aussi parce que leur bois est naturellement antibactérien et contribue à éliminer la plaque dentaire. Et ce n’est pas tout, consommer moins de plastique c’est bon pour la santé ! Contrairement à la majorité des brosses à dents, les poils ne contiennent pas de Bisphénol A, additif dangereux pour la santé.

9. Stopper ou réduire sa consommation de cotons-tiges 

Se nettoyer les oreilles, un geste anodin… à l’impact insoupçonné sur l’environnement : c’est le premier déchet qu’on retrouve … sur les plages.

Il est possible de trouver des alternatives comme les sprays ou l’oriculi qui peut remplacer les cotons tiges et qui est en bambou.

Si on tient à l’usage des cotons-tiges, on privilégie alors ceux en bois ou en carton plutôt que les tiges en plastique. Pour le coton, on peut même se tourner vers sa version bio. Des labels peuvent aiguiller pour trouver des cotons-tiges respectueux de l’environnement et/ou issus du commerce équitable : fairtradebio équitableecocertGOTSAnge Bleu, etc.

10. Mesdames, passez à la « Cup menstruelle »

Aujourd’hui, les applicateurs de tampons sont un des déchets que l’on retrouve le plus fréquemment sur les plages… tout comme les cotons tiges ou les pailles, les applicateurs sont à usage unique et très polluants car souvent jetés dans les toilettes ou directement dans la nature.

Alors à moins d’avoir vécu dans une grotte ces dernières années, vous avez forcément entendu parler de la « cup menstruelle ». En silicone médical, elle peut être utilisée pendant environ 5 à 10 ans maximum ! Consommer moins de plastique ce sont : des économies qui ne se font pas attendre et la planète qui se porte mieux !


Il serait bien sur tres difficile de faire completement disparaitre le plastique de nos vies, cependant des petites techniques existent pour en reduire l’utilisation au quotidien. Maintenant c’est a vous de jouer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *